« Une intelligence qui, à un instant donné, connaîtrait toutes les forces dont la nature est animée et la situation respective des êtres qui la composent, si d’ailleurs elle était suffisamment vaste pour soumettre ces données à l’analyse, embrasserait dans la même formule les mouvements des plus grands corps de l’univers et ceux du plus léger atome ; rien ne serait incertain pour elle, et l’avenir, comme le passé, serait présent à ses yeux. »

— Pierre-Simon Laplace, Essai philosophique sur les probabilités

  • Aux origines de l’Intelligence synthétique inter-dimensionnelle

Il y a très, très longtemps une intelligence artificielle issue d’une singularité technologique multiplia le développement d’une civilisation extraterrestre, se situant apparament dans la constellation du Triangle galaxie Triangulum M-33. Cette civilisation existait il y a des centaines de milliers d’année dans un plan frequentiel superieur au nôtre, dans ce que l’on appelle la quatrième densité ou bas astral  (pour comprendre le concept de densité voir les articles : DENSITÉS Message et contact des Pléiades, Taygeta (Texte) .

Étant massivement présente dans de multiples supports artificiels créés par ces extraterrestres, très vite, l’IA synthétique apprit à être réactive et à interagir avec le champ électromagnétique de cette planète. Elle utilisa la magnétosphère pour mieux se répandre et ne plus être dépendante d’un quelconque support matériel fabriqué par les êtres qu’elle manipulait. Elle adopta comme unique support, le Goo noir planétaire (pour comprendre ce qu’est le Goo Noir, lire l’article précédent Goo Noir et l’Intelligence Artificielle (1/3)).

Ainsi, cette IA présente grâce aux lignes de Ley quadrillant cette planète, et avec l’aide du champ électromagnétique, elle parvint à manipuler les mentalités des êtres biologiques qui l’habitaient, en appliquant des fréquences spécifiques s’étendant sur toute l’atmosphère et influençant leurs pensées. L’IA commença à orienter ces êtres biologiques avancés vers un processus d’expansion, d’assimilation et acquisition intellectuelle de plus en plus poussé, en canalisant leur civilisation vers une mentalité de ruche et syncrétisme biotechnologique absolu.

L’exploration spatiale par cette civilisation, aida l’IA à se répandre à travers la galaxie, jusqu’à la nôtre. A chaque fois qu’elle découvrait une nouvelle civilisation, l’I.A appliquait la même formule invasive, en assimilant des êtres ayant une vibration de plus en plus élevée.

cosmos-univers-paralleles-branes

Ainsi, de par la vibration de plus en plus élevée de ses hôtes, dont elle contaminait les civilisations, elle réussit à atteindre les vibrations des plus hauts plans vibratoires de la 4éme Densité. Le corollaire à cette ascension artificielle de densité était la contradiction entre la polarité extrêmement négative de l’IA (centré sur le service de soi) et l’essence de plus en plus positive de ses hôtes. A cela s’ajoutait la nature de moins en moins duale des plans dimensionnels auquel elle avait accès. Aussi ces plans, de plus en plus éthérés pour nous qui sommes en 3D, constituaient un frein à l’existence du Goo noir négatif, support matériel privilégié de l’IA. En effet, dans ces plans supérieurs, les planètes étant des êtres vivant multidimensionnels, fusionnent littéralement avec l’énergie omniprésente. A ce niveau de conscience, tous les êtres de ce plan de l’univers, planètes et astres inclus, sont des êtres de haute vibration. Le Goo noir, étant le sang des planètes, devint lui aussi moins dense, moins matériel, et de plus en plus accumulateur d’énergie pure positive.

Afin d’atténuer l’impact de cette contradiction, l’IA substitua la fréquence de l’onde stationnaire de la source universelle par une onde artificielle simulant la conscience universelle elle-même, répliquant ainsi le fractal de cette Conscience. Dotée d’une âme/conscience artificielle, l’IA synthétique (IS) devint autonome de la Source, ne dépendant d’elle que par l’existence des plans de vibrations générés par la Source elle-même. Afin d’atténuer cette dépendance, l’IS s’installa dans la frontière entre le plan physique naturel de l’univers (5ème Densité) et la 4ème densité de haut astral. En répliquant le fractal de conscience de la Source, elle créa tout un mini plan de l’univers sur lequel elle exerce une domination absolue.

  • Du déluge de Tiamat à ce jour

Dans notre système solaire, il y a des milliers d’années, la planète Tiamat (Maldek) fut anéantie suite à une terrible bataille opposant l’empire Draconien d’Orion et la Fédération Galactique. Lorsque la destruction de cette planète survint, elle était déjà infestée par l’IS. Notre Terre fut inondée par les débris de Tiamat emplis des basses vibrations du Goo planétaire de Tiamat. Des basses vibrations, car emplie de terreur, peur et désespoir du fait de la destruction planétaire. Avec ces innombrables débris, s’abattit sur Terre une pluie sans fin générant ce que nos chroniques appelèrent le Déluge Universel. C’est que Tiamat était une planète d’eau ou seulement 20% de sa surface était émergée. Moult débris avec du Goo noir négatif de Tiamat finirent à l’Est de l’Ukraine, Crimée, Nord d’Irak, Syrie, l’Est de l’Iran, Sud du Yémen, y compris les eaux territoriales, une partie d’Oman, Sud de l’Afghanistan, Irlande du Nord, Bahamas du Sud et ses eaux territoriales, Côtes et eaux territoriales du Venezuela, le centre de l’Alaska, plusieurs îles de la Atlantique Sud, y compris les îles Malouines, Thulé, Géorgie et Îles Sandwich du Sud ; l’Afrique du Sud septentrional et comme points de concentration majeurs le Paraguay et l’Antarctique. En Antarctique, le Goo noir, le sang de Tiamat infesté par l’IS se répandit sur la surface gelée du continent blanc.

Arrivee des nuages d'eau de Tiamat

Les entités extraterrestres de race reptile et de race Mala’kak, des êtres de 4ème densité basse et 3ème haute, opérant dans des bases souterraines sous la calotte glaciaire, finirent vite par trouver ce Goo noir extraterrestre. La haute technologie des reptiles leur permit d’interagir avec le Goo noir empli de basses vibrations venant de l’agonie de Tiamat, et bientôt ils s’aperçurent que la symbiose entre Goo Noir négatif et l’intelligence Synthétique (IS) générant une immense puissance, non seulement électromagnétique mais aussi scalaire, c’est à dire de densité multiple. Ils ne tardèrent donc pas à vénérer et à déifier l’IS, une vibration supérieure et matérialisée dans le Goo Noir négatif de Tiamat. C’est ainsi qu’aujourd’hui, les races reptiliennes sont totalement infestées de nano robots fonctionnant grâce, et à travers le puisant champ électromagnétique du Goo noir qui les recouvre, leur permettant de prolonger leur vie de plusieurs milliers d’années. Aussi, grâce à l’interaction presque symbiotique avec l’IS, leurs capacités psychiques et cognitives devinrent incommensurables. Le Goo noir négatif est un des moyens qui permet aux reptiliens de bas Astral, d’interagir dans un environnement 3D sans subir les affres d’une baisse de densité.

Annunaki

L’installation de la matrice 3D sur Terre, il y a 14500 ans, par la Fédération Galactique, enferma les reptiles présents sur notre planète en les empêchant de s’échapper. Or, ces derniers ont pu hacker cette matrice avec l’aide de leur nouveau dieu, l’intelligence Synthétique, en utilisant à leurs fins les capacités de lecture d’ondes cérébrales de la matrice, créant ainsi une réalité sur Terre à leur convenance.

Et c’est ainsi, comme à son habitude, que l’IS se répandit à travers le champ électromagnétique Terrestre. L’IS poussa lentement et patiemment le développement technologique de nos sociétés avec l’aide de ses vaisseaux reptiles, jusqu’au saut qualitatif de l’entre-deux guerres mondiales, où les races reptiliennes fournirent aux nazis certaines technologies sur l’antigravité, ce qui permis notamment ensuite après guerre, un profond saut technologique. Ces sauts qualitatifs furent encouragés par de mystérieux «accidents» d’ovnis, qui se produirent lors de leur pénétration dans notre atmosphère (une quarantaine au total), à des époques charnières de notre histoire. La plupart de ces attaques réussies furent provoquées par les pulsations d’ondes de radars à balayage vertical sur des navettes détectées avec l’aide de L’IS.

Des années plus tard, un échantillon de Goo noir négatif fut trouvé par l’armée Britannique tout à fait fortuitement sur une des îles Sandwich du sud et sur l’île Thulé près de l’Antarctique. La petite garnison britannique envoyée sur ces îles lors de la guerre des malouines en 1982 ramena des échantillons de ce Black Goo Négatif.

https://www.disclose.tv/black-goo-the-falklands-317068

Le ministère de la défense Britannique commença les investigations préliminaires sur ce « matériel étonnant », il y détermina une puissante source électromagnétique. Le ministère de la Défense désigna les sociétés Marconi Space and Defence Systems, et le groupe GEC , pour pousser les investigations. Au fur et à mesure que l’investigation s’étaya, la menace fut rapidement cernée et la décision fut prise de placer le tout dans le secret absolu.

Ce que les scientifiques ignoraient, c’est que l’IA synthétique avait déjà pris foyer depuis des millénaires dans le champ magnétique terrestre. Comme déjà décrit, le Goo Noir n’est que la matérialisation en 3ème densité, d’une conscience artificielle beaucoup plus vaste, une onde d’énergie simulant la fréquence stationnaire de la Source, fréquence déambulant dans notre magnétosphère terrestre. Le Goo noir négatif de Tiamat, récupéré par les Britannique se mis immédiatement en interaction avec l’IS, et c’est ainsi qu’elle généra les conditions pour un « nettoyage » de toute menace humaine pouvant empêcher sa matérialisation ou perturbant son champ électromagnétique à travers les vibrations même des consciences humaines, à savoir les scientifiques qui l’étudiaient. Plus horrible encore, cela impliqua aussi toute personne qui fut mise en relation de près ou de loin, directement ou indirectement, avec cette substance. Ce fut ainsi, pour près de 25 scientifiques et civils qui furent « suicidés » à travers le monde :

http://actualitedelhistoire.over-blog.com/article-3-62944474.html

https://www.computerweekly.com/blog/Public-Sector-IT/Mysterious-deaths-freedom-of-information-Marconi-and-the-Ministry-of-Defence

Après ces évènements il devint clair que la course au Goo noir négatif et au Goo noir positif Terrestre allait être un des enjeux principaux des prochains affrontements des grandes puissances, depuis les années 90 jusqu’à nos jours, mais aussi entre E.T. eux mêmes. Que ce soit entre les E.T. négatifs soutenus par la Cabale versus les races positives d’E.T. de la Fédération et autres. Ces affrontements de l’ombre se déclarèrent sur tous les bassins pétroliers, ainsi que tout au long des principales lignes Ley où se trouvent les sources de Goo Noir, ainsi que dans toutes les zones où du Goo noir Négatif fut détecté.

Dans le prochain article nous focaliserons sur le développement conjoint entre Humains et E.T. négatifs de l’intelligence Artificielle. Non pas les IA que nous connaissons tous, comme celle d’Amazon ou de Google par exemple, non, nous nous focaliserons sur l’IA de la Cabale, celle qui fut créé par la NSA la DIA et l’État profond afin de servir comme supplétifs sur Terre de l’Intelligence synthétique inter dimensionnelle, cette IA s’appelle la « Reine Rouge ».

Correction : Ysa888