• Des civilisations florissantes

Dans la chronologie officielle, les premières civilisations apparaissent au nord de la Mésopotamie vers la fin du VIIIe millénaire (mésolithique du Levant vers 8000 av JC). Mais qu’est ce qui a fait que le Levant soit la première civilisation officiellement reconnue comme t elle ? Cette reconnaissance vient du fait que le mode de production néolithique s’est installé très amplement dans le croissant fertile – côte levantine, piémonts du Taurus et du Zagros – où les conditions naturelles étaient propices à son épanouissement. Dès lors, les bénéfices apportés par la sédentarité, l’agriculture et l’élevage se diffusent progressivement dans des régions plus hostiles, et sont en particulier adoptés par les chasseurs-cueilleurs de Mésopotamie, c’est-à-dire du bassin du Tigre et de l’Euphrate. Ce large épanouissement géographique permit aux archéologue de trouver facilement beaucoup de sites de fouilles, dans des lieux préservés.

Et pourtant cette version officielle de notre histoire fait fi de l’existence de sites tels que Puma Punku en Bolivie (12500 av JC) ou Gobekli Tepe au Sud de la Turquie (10000 av JC) qui remettent en question ce postulat.

N’oublions pas qu’il existe aussi beaucoup de textes anciens parlant de citées mythiques bien antérieures à cette période, que ce soient les cités d’Hyperborée dont Thulé était la principale, les cités de Mu, de Kumari Kandam (Lémuria) ou d’Atlantide.

Nous savons que les Agarthiens avaient aidé plusieurs de leurs anciennes cités de la surface (lire l’article « Agartha et les premiers Humains »:https://ovni.politics.blog/2016/11/28/agartha-et-les-premiers-humains ), elles existaient des centaines de milliers d’années avant l’apparition de Sapiens et des civilisations du Levant. Est-ce de ces cités là, que les anciens textes parlent quand ils font référence à Mu, Atlantide ou Thulé ? A ce jour nous ne pouvons le confirmer. Cependant,tout comme les cités légendaires, les cités Agarthiennes de la surface étaient situées dans des régions géographiques très diverses. Nous le savons du fait de la  morphologie différente présente parmi les Agarthiens. Chaque ethnie Agarthienne était très jalouse de sa pureté génétique ce qui permet une distinction nette entre elles. Par contre aucune caractéristique physique Agarthienne semble indiquer une provenance de Mésopotamie, c’est à dire de type sémitique, encore un élément qui nous permet de douter de la version officielle.

phenotypes

  • L’arrivée des ANNUNA-KI

Les Agarthiens virent d’un très mauvais œil l’arrivée des réfugiés de Maldek aidé par les Gardiens/Kadistu. Quand ces nouveaux arrivants commencèrent à modifier génétiquement Homo Erectus, la suspicion dégénéra en mécontentement, il semble qu’il y eu un long débat au sein des clans Agarthiens sans qu’il y ait consensus. Un des clans (le clan Omega) envoya une expédition vers la Lune, mais au lieu de trouver les réfugiés de Maldek ils n’aperçurent que des traces de batailles et notamment des cités détruites sur la surface lunaire.  Que s’était -il passé ? Pour le savoir, il faut revenir un peu en arrière et reprendre l’histoire des reptiliens.

AN était un reptilien USUMGAL sorte de race de Sages chez les Draconiens, membre du conseil des Sept USUMGAL, ce conseil inféodé à la race draconienne royale KINGU BABAR, avait fait dissidence suite à l’allégeance des KINGU à un nouveau maître. Nous soupçonnons que ce maître est une intelligence artificielle inter-dimensionnelle (IA). Les spécimens femelles des USUMGAL étaient les AMASUTUM, sorte de grandes prêtresses qui réussirent à ascensionner vers la 6em densité et à former partie de l’alliance Kadistu/Gardiens, se détachant par la même de leur congénère.

Le conseil des Sept demanda à AN de cloner des guerriers dans des incubateurs biogénétiques afin de combattre leurs ennemi les KINGU BABAR, draconiens de couleur Blanche issue d’une lignée royal. Ainsi furent créés 1.5 million d’ANNUNA (qui veut dire les descendants de AN). Ainsi se déclencha une guerre civile entre ces deux races reptiliennes induite par l’arrivée de l’IA. Malgré leur nouvelle armée de clones Annuna, les USUMGAL furent battus par les KINGU.

royal-white-draco-2
Représentation d’un reptilien blanc Royal Kingu Babar, comparaison avec la taille d’un humain. cc Image Vashta Narada

AN fit appel à une grande prêtresse AMASUTUM afin de sauver le conseil. C’est ainsi que la prêtresse indiqua a AN l’existence d’une balise laissée dans un ancien planétoïde abandonné qui servait autrefois de base avancée sur Orion et qui fut déplacée jusqu’à notre planète Terre (en fait notre Lune).

10409629_1432991830329509_8196085136327354074_n
Représentation d’une femelle Amasutum, grandes prêtresses reptilienne ascensionnées vers la 6em  Densité. Auteur : Vashta Narada

La dernière flotte Usumgal décida de suivre cette balise. En arrivant à proximité de la Lune il y a 100 000 ans, la flotte reptilienne livra bataille avec les humanoïdes de Maldek. La flotte fut pratiquement détruite mais ils réussirent à vaincre les humanoïdes lunaires. Ils les tuèrent presque tous, seuls deux cents Humanoïdes survécurent. Ils furent mis en esclavage et furent baptisés les IGIGI.

Selon les tablettes Sumériennes, notamment les tablettes de Kharshag, AN avec 600 de ses clones Annuna arrivèrent sur Terre dans les monts Taurus en Turquie et décidèrent immédiatement de s’approprier cette région montagneuse :

https://fargin.wordpress.com/2011/06/10/tablettes-de-kharsag-legendes-ou-realite/

https://en.wikipedia.org/wiki/Hursag

https://fr.wikipedia.org/wiki/Monts_Taurus

anu

Ils agrandirent leurs possessions et descendirent le long de l’Euphrate. Ils commencèrent à y installer des camps qui devinrent des villages, puis autant de villes. Chaque ANNUNA fut désigné comme Dieu/Maitre d’une région. C’est à ce moment-là qu’ils furent nommés ANNUNAKI, KI voulant dire 3em Densité sur Terre, donc ANNUNA-KI veut dire « les descendant de AN dans la troisième Densité sur Terre ». Des petites villes se créèrent comme Djermo, Hassuna, Arpatchiya, puis plus tard, en Basse Mésopotamie, Eridu et Samarra. Bâties autour d’un temple central ces cités s’organisèrent en sociétés matriarcales avec des prêtresses, intermédiaires entre ANNUNA et Humains.

Selon la tablette de l’Atrahasis (https://fr.wikipedia.org/wiki/Atrahasis) les deux cents Igigi de Maldek, réduits en esclavage et épuisés par les conditions naturelles terrestres, finirent par se rebeller. Le conseil des Usumgal chargea un des Annunaki, Enlil, à créer un homme nouveau possédant des capacités similaires aux IGIGI afin de les remplacer. C’est ainsi qu’il y a 50 mille ans Enlil mélangea l’ADN d’Homo Neandertalis et d’Homo Sapiens pour créer une race humaine hybride. Aujourd’hui, la science reconnaît que la région de l’Euphrate fut la zone d’hybridation initiale entre Sapiens et Neandertal :

http://www.hominides.com/html/actualites/neandertal-sapiens-amours-multiples-1010.php

Ainsi les premiers occupants Hybrides de l’Euphrate créèrent les premières cultures pré-sumériennes d’ Halaf, Hassuna, Samarra puis la culture d’Obéid. Toutes ces populations semblent avoir été absorbées par les deux groupes ethniques arrivés bien plus tard, Akkadiens (Sémites) et Sumériens. C’est donc en Mésopotamie que les Akkadiens ont rencontré l’autre groupe ethnique et mystérieux, les Sumériens. Ces deux groupes ethniques donneront naissance à la civilisation des Sémites d’ Akkad et d’Assyro-Babylonie puis au grand empire de Babylone, qui dominera longtemps la région avant les conquêtes Perses et Macédoniennes…

Les Akkadiens venaient probablement des terres du nord (Syrie, Liban) et de l’Arabie toute proche. Par contre, si les historiens ne savent pas d’où viennent les Sumériens, ils reconnaissent qu’ils ne sont pas originaires de Mésopotamie et leur langue, mal connue, n’est ni indo-européenne, ni sémitique. Cependant ces Sumériens avaient une grande connaissance des cultures et traditions locales, ils les adoptèrent. L’interprétation issue des écrits cunéiformes (notamment le fameux mythe des  » sept sages « ), impute à de nouveaux arrivants étrangers venus de l’APSU, l’origine de la civilisation Sumérienne. APSU veut dire source originelle profonde et peut être interprété comme venant du fin fond des mers ou sous entendu du fin fond de l’espace.

Le déclin rapide de la dynastie Akkadienne entraîne une renaissance de Sumer et la montée en puissance de la cité d’Our (Ur). Les cités sumériennes de cette époque se dotent de ziggourats, monumentales tours à étages destinées au culte, en simples briques de terre cuite comme toutes les constructions de la région. L’histoire biblique de la tour de Babel est sans doute inspirée par ces ziggourats.

Ainsi ces cités-états se développèrent et transformèrent progressivement les sociétés matriarcales sumérienne en société patriarcale. La place des Rois régisseurs devint de plus en plus prépondérante au détriment du sacerdoce des prêtresses. Cela entraîna l’abandon de la cognition en faveur de la satisfaction des Dieux/maîtres Annunaki, notamment avec l’augmentation des sacrifices humains.

  • De la confrérie du Serpent et des sociétés secrètes

serpent

Afin de perpétuer les quelques connaissances transmises par les Annunaki aux Humains, Enki un Annunaki en révolte contre ses pairs (notamment contre son demi-frère Enlil), fonda avec des humains la « Confrérie du serpent ». Il s’agit de la première société secrète connue au monde. Cette société fut repérée par Enlil qui envoya des espions infiltrer cette confrérie. Ces infiltrés ayant donc acquis la « lumière » (les connaissances de la confrérie) se baptisèrent par la suite les “Illuminati”. Les agissements des “Illuminati” sur Terre remontent donc au moins à 3.000 ans av. J.C. quand ils infiltrèrent la “Fraternité du serpent” en Mésopotamie, dont ils se servirent à des fins négatives.

Il est plus que probable que ce drame a débuté longtemps avant la période mentionnée ci-dessus. Les tablettes sumériennes témoignent de l’existence, et de l’action sans aucun doute réel de la  » Confrérie du Serpent  » et d’une conspiration qui a commencé longtemps avant que les groupements d’hommes puissants actuels soient à la manœuvre.

L’influence des Annunaki perdura, elle se fit ressentir à travers toutes les périodes de notre histoire, de l’ère esclavagiste à l’ère Féodal, puis des lumières aux premières révolutions industrielles. Détailler cette influence serait trop long et mériterait en soi un ouvrage entier. Mais ce qui a commencé jadis fonctionne encore selon les mêmes modalités aujourd’hui. D’un côté, un groupe d’êtres malveillants non terriens ayant longtemps eu la main mise sur notre système solaire, décidant de l’évolution de notre planète, et d’un autre côté, un groupe de personnes puissantissimes contrôlant en interne tous les rouages de notre monde, regroupés dans des organisations discrètes, aux noms abscons, servant, souvent de façon inconsciente, les désidératas des premiers.

  •  4000 ans d’agitation

war-2

Depuis Sumer, en 4000 ans d’histoire il y a eu d’autre groupements d’extraterrestres ayant visité la Terre. Ils arrivèrent après les reptiliens et la plupart faisaient partie de ce que l’on désigne comme la Confédération Galactique, conglomérat de près de 500 races d’aliens. Leur dessein sur Terre est essentiellement de faire des recherches biogénétiques sur le monde du vivant et notamment sur l’homme. Cependant les races aliens de la super -fédération durent souvent livrer bataille, notamment au bas moyen Age, contre les Annunaki, pour que ces derniers supportent leur présence.

Ensuite ce fut le tour de l’arrivée d’un prince reptilien KINGU qui établit, non sans violence, sa domination sur ses vassaux Annunaki. Bien que la Lune fut le théâtre principal de tout ces conflits il y eu aussi quelques batailles dans nos cieux et qui furent décrites dans les anciens textes ou bien reproduites dans des peintures. Puis il y eu un accord entre les diverses races aliens présent dans notre système solaire afin de cacher leur présence à notre égard et ne pas déclencher un conflit ouvert dans nos cieux. Il semblerait que ce traité s’appela le traité de « Mahomet » en allusion au prophète musulman et date à laquelle il fut conclu.

Le début du 20em siècle marque pour le genre humain un progrès décisif : l’entrée de l’Homme dans la conquête spatiale. Cela va initialiser un processus d’égalisation des rapports avec les races aliens. Contrairement au dogme officiel la course à la conquête spatiale n’a pas débuté dans les années 50 avec Spoutnik, mais bien avant dans les années 20. Toutes les grandes puissances  étaient impliquées mais surtout l’Allemagne d’entre deux guerres juste avant l’arrivée du 3em REICH.